La commission Terre Sainte de l'ANDDP a pour but

 

- de s'informer sur la situation de la Terre sainte et de communiquer les informations aux membres de l'ANDDP;

Il est important de noter que la Terre Sainte, c’est particulièrement Israël et la Palestine, mais aussi la Jordanie, la Syrie, l’Egypte, l’Irak, etc.

 

- de former, en partenariat avec la commission formation, les directeurs et les accompagnateurs de pèlerinages en Terre Sainte;

- de rester en relation avec les institutions de Terre Sainte (ministères du tourisme, autorités religieuses, agences et guides, lieux d'hébergement et sanctuaires, œuvres sociales, etc.);

- de faire des « visitations » qui sont des délégations de l'ANDDP qui vont rencontrer ces institutions ; les visitations expriment aussi notre solidarité aux populations locales  lorsqu'elles vivent des situations de difficulté;

- de communiquer toutes sortes de renseignements pratiques, dans la mesure des possibilités, aux directeurs: intervenants, lieux d’hébergement, sites, etc.

- de conseiller les directeurs et les accompagnateurs dans leur préparation de pèlerinages.

 

La commission Terre Sainte est constituée de volontaires de l'association. Elle se réunit en général 3 fois par an. Elle invite des représentants des Eglises d’Orient, associations (Oeuvre d’Orient, AED, etc.), représentations d’offices de tourisme.

 

La commission a élaboré un "vademecum des pèlerinages en Terre Sainte" que tout directeur et tout accompagnateur doit connaître.

 

Elle veille à l’attribution des cartes vertes et propose une rencontre de formation et d’information aux détenteurs de cartes vertes.

Vous pouvez consulter la lettre des guides francophones 

Formation débutante en Terre Sainte Juillet 2019 : reportage photos du groupe : ANDDP Formation
2019

et la réponse de l'ANDDP

La carte d’animateur spirituel en Terre Sainte dite aussi « carte verte » est reconnue officiellement par les ministères du tourisme d'Israël et de Palestine. Remise par la Commission Épiscopale pour les Pèlerinages (CEP), instituée par l’Assemblée des Ordinaires Catholiques de Terre Sainte (AOCTS), elle est approuvée pour deux ans. Une fois approuvée, il est nécessaire de demander l'autorisation de son utilisation pour chaque pèlerinage.

Les animateurs spirituels prennent en charge les aspects spirituels et pastoraux du pèlerinage, ils relient l’expérience des pèlerins en Terre Sainte avec leur vie de foi et de prière.

Pour obtenir la carte verte, il faut constituer un dossier de demande (cf formulaires à remplir). La demande doit être approuvée par l'ordinaire du prêtre ou du religieux (évêque du diocèse ou supérieur majeur religieux) et par le président de l'ANDDP. Il est nécessaire

- d'être prêtre ou religieux de moins de 75 ans

- de faire état de ses compétences : avoir déjà participé à plusieurs pèlerinages en Terre Sainte, avoir des bases spirituelles et théologiques, bibliques, historiques, archéologiques; si possible connaître l'une des langues usitées en Terre Sainte (hébreux, arabe, anglais, italien).

Il est indispensable de faire la demande de carte verte au moins 4 mois avant le départ. C'est le demandeur et non l'agence organisatrice du voyage qui doit faire les démarches. 

De plus en plus, le lobby des guides israéliens fait pression sur le ministère du tourisme israélien pour limiter au maximum l'utilisation des cartes vertes. Théoriquement, elle permet à un accompagnateur de guider la visite des parcs et musées nationaux. Certains guides se sont heurtés à l'hostilité de guides présents localement. 

Le détenteur de la carte verte, au cours des visites, doit être repéré clairement comme prêtre ou religieux (port du clergymann, de la soutane ou de l'habit religieux).

L'ANDDP, suivant la recommandation des églises locales, estime que les groupes ont tout intérêt à prendre un guide local. Outre le fait que s'en passer prive les guides locaux de leur gagne-pain, ceux-ci ont des compétences que les accompagnateurs n'ont pas, au niveau de la connaissance du pays (communautés, langues, géographie, histoire), de l'actualité des itinéraires (itinéraires routiers, horaires des lieux visités), de l'histoire et de l'archéologie, etc. Ils complètent les accompagnateurs en se chargeant des contacts avec les hébergements et les restaurants, les sites visités, les sanctuaires, l'agence locale.

Formulaires Cartes vertes :

Lors de la première demande, le dossier doit comporter

1- Une photo d'identité

2- (Pour les diocésains) L'avis favorable du directeur diocésain

3- L'accord de l'ordinaire (évêque ou supérieur religieux)

4- La compétence (spirituelle, biblique, théologique, archéologique, les langues parlées, etc.)

5- L'expérience des pèlerinages en Terre Sainte (nombre, dates, agence, etc.)

6- Le nom de l'agence avec qui se feront les prochains pèlerinages

Lors des demandes de renouvellement

1- L'accord de l'ordinaire (évêque ou supérieur religieux)

2- la mention des pèlerinages en Terre Sainte accompagnés pendant les 4 dernières années (nombre, dates, agence, etc.)

3- Le nom de l'agence avec qui se feront les prochains pèlerinages

La visitation en Egypte, fin novembre 2018 : de très belles rencontres, de splendides lieux visités.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now